Le projet

Débutés en 2015, les travaux d’agrandissement et de modernisation du stade Roland-Garros permettront de renforcer le prestige du Tournoi du Grand-Chelem en 2021. Cela permettra également d’accueillir de manière fluide et conviviale les 45 000 spectateurs quotidiens en leur offrant une plus grande qualité de service sur 18 courts (contre 20 auparavant).

Une couverture rétractable sur le cours Philippe-Chatrier

Le chantier de restructuration et de couverture du court Philippe-Chatrier pèse à lui seul près de la moitié du budget. Bien qu’élargi et surélevé, le stade conservera sa jauge initiale de 15 000 spectateurs afin d’offrir une qualité de spectacle optimale. Quant à la couverture rétractable, elle est constituée de 11 poutres géantes – 100 mètres de long et plus de 300 tonnes l’unité – formées d’une ossature métallique recouverte d’une toile technique imperméable. Elle se déploie en une quinzaine de minutes.

De multiples opérations à mener de front

Une autre complexité du chantier tient à la multiplicité des opérations à mener de front sur deux parcelles – le triangle historique du tournoi et le jardin des Serres d’Auteuil. En effet, le court central n’est pas le seul à subir de profonds changements. Ainsi, le site s’agrandit, les espaces extérieurs sont embellis et élargis, un nouveau bâtiment destiné aux relations publiques et de nouveaux courts sont en cours de construction.

Un phasage millimétré

Pour s’accorder aux Internationaux de France, organisés à cheval sur mai et juin, les traces du chantier sont minutieusement effacées chaque année entre le 31 mars et le 30 juin afin que la FFT puisse prendre possession des lieux et préparer le tournoi. Un phasage millimétré qui doit permettre aux équipes de reprendre les chantiers là où elles les ont laissés quelques mois plus tôt.

Partagez ce contenu

Votre message a été envoyé. Nous vous remercions d'avoir partagé un contenu du site de Petit.

* Champs obligatoires